Comment s’habiller quand on est vegan ?

Comment s’habiller quand on est vegan ?

Être vegan, c’est respecter les animaux et notre environnement naturel au sens large. Au rang des bonnes habitudes, il y a bien sur le fait de choisir son alimentation avec attention. Composer sa garde-robe est un parti-pris qui s’inscrit pleinement dans la philosophie du véganisme. Les initiatives se multiplient pour fournir un éventail de plus en plus large. Mais, le vegan est devenu un marché à part entière, que certains sont tentés d’envahir sans pourtant se conformer aux exigences de cette philosophie de vie. Nous vous donnons quelques clés pour vous orienter sereinement.

S’habiller vegan, toute une philosophie

En matière d’habillement, les tentations sont fortes. Entre les tendances et l’éthique, il faut prendre le temps de trouver les bons compromis. À ce titre, se confronter aux injonctions de la surconsommation, c’est se départir de certains réflexes conditionnés. Cela s’opère par la lecture directe des informations fournies par les marques, mais aussi par une réflexion plus large autour des impacts indirects.

Une lecture directe

Se repérer par une lecture directe des étiquettes, des slogans, des conseils est un premier pas. Néanmoins, derrière les mots et les matières, se cachent parfois des effets indésirables. Ces derniers peuvent avoir des conséquences qui compromettent l’objectif initial : préserver la planète. Il n’en demeure pas moins que c’est une première source d’informations non-négligeable.

Mesurer l’impact

Instinctivement, on peut se tourner vers les matières naturelles, or elles ne se valent pas toutes en termes de consommation de ressources. En l’occurrence, c’est le cas du coton qui fait l’objet de cultures intensives où les pesticides sont légion. Cette plante par ailleurs demande énormément d’eau. Choisir le coton, c’est bien, opter pour le coton bio, c’est mieux.

Les conditions dans lesquelles sont fabriqués les vêtements sont également essentielles. Les marques éco responsables répondent à des normes qui vont au-delà du simple fait de ne pas exploiter le monde animal.

Enfin, le phénomène de consommer à outrance (le fast fashion) est un facteur déterminant. En tant que vegan, se faire plaisir, c’est aussi modérer ses ardeurs.

Quelles matières textiles privilégier quand on est vegan ?

Comment s'habiller quand on est vegan ? 1Pour s’assurer de la composition d’un vêtement, il convient de lire attentivement les étiquettes qui détaillent les matières utilisées pour la conception de celui-ci. On bannit toutes celles qui sont d’origine animale. On déniche les bonnes alternatives, de plus en plus nombreuses sur le marché.

À proscrire :

Toutes les matières d’origine animale bien sûr. Et elles sont présentes sur de nombreux étalages. On citera majoritairement :

  • Le cuir
  • La laine
  • La soie
  • La fourrure

À adopter :

Les fibres végétales

La première alternative aux matières d’origine animale réside dans les fibres végétales qui sont paradoxalement plus ou moins écologiques. Parmi elles on trouve :

  • Le coton, dont il faut veiller à ce qu’il soit éco-responsable.
  • Le lin, le chanvre, le jute, le sisal, l’ortie, la fibre de coco, le kombul.
  • Le cuir végétal conçu à base d’ananas, de liège voire de pommes.

Lire notre article sur le coton bio

Les fibres synthétiques

Seconde possibilité, les fibres synthétiques issues de matériaux 100 % naturel. C’est le cas, notamment des textiles suivants :

  • La viscose, fabriquée à base de bois de feuillus.
  • Le lyocell, produit grâce à la pulpe de bois.
  • Le modal, obtenu en filant les fibres de cellulose contenues dans le bois.

Les fibres recyclées

Troisième solution, les fibres recyclées qui favorisent l’économie circulaire. En effet, elles sont créées à base de matériaux récupérés, qui sont transformés pour trouver une nouvelle utilité.

Les points de repère pour s’habiller vegan

S’orienter grâce aux étiquettes de composition, aux matières rentre pleinement dans la démarche. Mais il convient d’aller plus loin afin de déterminer si les vêtements que vous portez répondent à une éthique irréprochable. Pour ce faire, il existe des labels qui sont de bons indicateurs quant aux conditions dans lesquelles ils ont été conçus.

Le label Vegan

Le Peta Approved Vegan vous donne la garantie que les produits ne contiennent aucune source animale, et qu’ils n’ont pas été testés sur les animaux non plus.

L’utilisation de fibres biologiques

  • Soil Association Organic Standard. Il certifie que le lin, le coton et la laine ont été cultivés en agriculture bio.
  • Organic Content Standard. Il mesure qu’aucune substance animale n’ait été intégrée sur toute la chaîne de production.

Les enjeux de société

Plusieurs labels se destinent à scruter le respect des critères sociétaux.

  • WFTO (World Fair Wear Foundation). Il certifie des entreprises membres présentes à l’international. Il s’attache particulièrement au respect de droits humains et environnementaux.
  • Faire Trade Coton. Il s’attache à garantir le respect de critères humains et environnementaux dans le cadre de la culture du coton et de son utilisation.

Le GOTS

C’est l’acronyme de “Global Organic Textile Standard”. Très complet, ce label regroupe plusieurs catégories pour donner un aperçu exhaustif du respect :

  • De critères environnementaux.
  • De l’utilisation de fibres biologiques.
  • Des conditions sociales de fabrication.
  • De l’usage limité de substances nocives.

Où trouver des vêtements vegan ?

Face à une offre pléthorique et à l’abondance de labels qui ne concentrent pas forcément tous les aspects du vegan, comment avoir la garantie de porter des vêtements qui correspondent pleinement à vos attentes ? Plusieurs axes de recherche vous permettront de cibler directement les produits et les marques qui vous satisferont.

Sur le web

Vous aurez le loisir de procéder de différentes manières.

  • Consulter les sites référents et notamment ceux des organismes spécialisés et certificateurs qui mettent à disposition l’annuaire de leurs membres. Une mine d’informations qui vous permettront d’avoir accès directement aux marques éco responsables.
  • Mettre en place une veille. De nombreuses initiatives voient le jour. La technologie évolue sans cesse, les informations et contre-informations méritent, quant à elles, d’être suivies régulièrement pour que vos choix soient orientés en pleine connaissance de cause.

Par les marques

Il existe de nombreuses marques qui plaident pour les valeurs vegan. Elles ciblent non seulement un public déjà engagé, mais participent également à une prise de conscience généralisée. Les informations portées sur les étiquettes, parfois difficiles à déchiffrer, ne suffisent pas à elles seules à déterminer la viabilité du produit. Quelques critères vous permettront de déceler le faux du vrai.

  • Quelle est l’origine géographique ? Voici un bon indicateur tant en ce qui concerne l’exploitation humaine potentielle que l’impact environnemental lié aux kilomètres parcourus.
  • La matière est-elle réellement vegan ? Choisir une matière vegan est une chose. Mais les process de fabrication peuvent engager le recours à des substances (les teintures par exemple) qui compromettent la qualité attendue.
  • Le modèle de distribution est-il conforme ? La matière première, la fabrication, le transport sont des éléments clé. Pourtant, la façon dont les vêtements sont distribués a également un impact non-négligeable. En boutique, les attentions portées aux clients ont-elles une logique avec le concept. On s’attardera notamment sur le merchandising et les emballages.

Les boutiques

Comment s'habiller quand on est vegan ? 2Le circuit-court, un leit motiv qui sonne bien quand on est vegan. Parfois éloignés des standards de communication, près de chez vous, il y a sûrement des artisans et commerçants qui détiennent des savoirs faire respectueux. La tradition perçue comme ne cédant pas aux injonctions de l’hyper consumérisme cache des trésors. Prendre plaisir à rechercher la perle rare, un atelier qui fabrique uniquement à partir de matières premières locales par exemple sans usage de matières nocives.

Être vegan, c’est partager des valeurs. En confrontation avec un monde parfois sceptique, on constate que la mouvance rencontre de plus en plus d’adeptes. Après le monde culinaire, c’est le monde du textile qui s’approprie les codes bienveillants. Dès lors, s’il est encore difficile de faire le tri entre la sincérité et le businesss, il est tout à fait possible en prenant le temps, de trouver chaussure à son pied. S’habiller bio et éco-responsable, plus qu’une gageure devient une opportunité.


Julie

Julie, j'ai créé ce blog il y a deux ans. Alban m'a rejoint récemment pour m'aider sur la partie technique mais aussi pour vous faire découvrir des recettes végétariennes. Au programme du blog des astuces pour une vie plus écologique et responsable ainsi qu'une rubrique life style éthique (selon mes critères, hein :D ).

Vous allez bien me laisser un petit mot ?