EducationRetrouver ici nos propositions

Inverser la courbe de l’échec scolaire : et si le prochain Président de la République jouait son mandat sur l’école primaire ?


L’école primaire est aujourd'hui une machine à produire de l’échec scolaire de masse. 140 000 élèves quittent chaque année le CM2 sans maîtriser correctement la lecture, soit 20 % d’une classe d’âge. L’échec précoce à l’école est un déterminant majeur de difficultés ultérieures, scolaires, professionnelles et sociales.
Bouger les lignes propose de concentrer les efforts du prochain quinquennat sur un objectif simple mais fondamental : la lutte de l’illettrisme à l’issue de l’école primaire.
Pour cela, il faut généraliser au sein de l’éducation nationale une culture de la mesure des résultats et du suivi du niveau des élèves. Il faut également mettre en pratique des mesures simples, largement validées par la recherche, qui permettent d’améliorer drastiquement l’efficacité de l’apprentissage scolaire : consacrer au moins 35 heures par élève d’apprentissage concentré de la lecture ; renforcer la dimension non cognitive de l’enseignement ; réduire la durée des vacances scolaires pour éviter les ruptures d’apprentissage trop longues ; faire évoluer la formation des professeurs sur les compétences utiles à l’animation de la salle de classe ; favoriser le partage d’expérience entre enseignants ; augmenter le nombre d’enseignants par élève pour les petites sections.
Ces mesures nécessiteront des moyens supplémentaires, qui doivent être strictement ciblés sur l’école primaire. Ils peuvent être financés par redéploiement des moyens plus importants accordés au collège et au lycée.

Lire la suite...

Politique éducative : neuf idées à affronter

 

Colonne vertébrale du service public français et de l’idéal républicain depuis plus d’un siècle, le système éducatif français est à bout de souffle : les performances de la France dans les études internationales s’érodent, le corps enseignant est en proie à un malaise croissant face à la détérioration du niveau des classes et des conditions d’enseignement, les parents d’élèves ont perdu confiance dans l’éducation nationale et cherchent des substituts dans le secteur privé. Les tragiques évènements du 13 novembre dévoilent également le profond recul, dans certaines couches sociales, de l’adhésion aux valeurs républicaines.

Pour redonner à la France le meilleur système éducatif au monde et aux français, la fierté de leur école publique, Bouger les lignes revient sur neuf idées clé sur le fonctionnement du système éducatif qu’il est urgent d’affronter par une réforme structurelle ambitieuse de l’éducation nationale.

Les principales réformes préconisées : renforcer l’instruction primaire, refaire de l’excellence une valeur républicaine et égalitaire, revoir l’allocation des moyens pour les concentrer sur les vrais besoins, prendre à bras le corps la question des conditions d’enseignement et de la discipline scolaire, permettre l’individualisation des parcours et la réorientation, faire monter en gamme le métier d’enseignant, exiger l’excellence opérationnelle des établissements, revoir en profondeur la gouvernance du système éducatif en le décentralisant.

Télécharger la note intégrale

Lire la suite...